Faire une recherche :  


Je vous invite à lire cet écrit très pertinent de Diane LEBLANC, une perle!

Le besoin de gagner sa vie
mar. 26 juil. 2016
discernement7 · discernement
par Diane Leblanc

 

Alors que nos vibrations s’élèvent et que nous ressentons l’énergie circuler de plus en plus en nous-même et dans nos vies, comment se fait-il que nous nous sentions encore obligés d’assurer notre sécurité matérielle par la force de notre labeur… même si nous savons que les ressources de l’Univers sont illimitées et que ce sont nous qui créons la réalité qui nous entoure ?

Pour la plupart de gens, la vie est comme un jeu de société : soit l’on gagne, soit l’on perd. C’est ce qui fait que l’on s’affaire sans cesse à trouver des solutions pour ne pas avoir l’impression de perdre… Perdre son temps, perdre sa sécurité, sa « qualité de vie », perdre le sens de son existence, perdre sa vie, point final !

C’est donc la peur de « se » perdre qui nous motive à vouloir « gagner sa vie », c’est à dire travailler comme un malade pendant plus de 30 ans, en espérant récolter un pactole pour se la couler douce une fois la retraite arrivée…

Et, pour certains, ça marche bien! Arrivés à 60, 65 ou même 70 ans, ils peuvent enfin se retirer de la vie active pour s’accorder une pause, disons-le, fort méritée. Or, ce moment coïncide souvent avec le début de la dégénérescence du corps : le vieillissement semblant correspondre avec l’apparition de multiples problèmes de santé… bien souvent dus aux programmations internes soit de « culpabilité » (je ne sers plus à rien), ou encore d’oisiveté (ma vie ne fait plus de sens)… Et nous revoilà encore affectés par le sentiment de « perdre » quelque chose d’important ou de précieux : notre propre valorisation personnelle.

C’est un cycle sans fin qui nous maintient dans l’illusion de devoir « prouver » que l’on mérite d’exister : si je « gagne » bien ma vie, c’est un signe que j’ai de la valeur aux yeux de la société. Tant pis si mon quotidien, ma santé, ma famille et ma vie sociale en souffrent : c’est pour mieux me reprendre « plus tard »… si je me rends jusque là !

Pourtant, à l’échelle planétaire, nous savons que seuls les humains ont besoin de « payer » pour avoir le droit de s’installer quelque part et y créer son nid. Les plantes poussent dès qu’il y a un espace libre, les animaux élisent domicile dans leur milieu naturel sans effort et même, jusqu’à il y a quelques centaines d’années, les deux tiers de la population mondiale vivaient sans argent, des fruits de la chasse, de la pêche et de la culture locale…

Qu’est-ce qui a changé « en nous » pour que notre système de valeur et de référence « extérieur » se modifie et passe à cet extrême opposé que nous connaissons maintenant ? Se pourrait-il qu’à partir du moment où nos peurs personnelles deviennent collectives, nous devenions « soumis » à une pression inconsciente à laquelle il est presque impossible de se soustraire ? Que la peur de « perdre », en particulier sa « sécurité », nous pousse à donner notre pouvoir à tous ceux qui prétendent être en mesure de nous « protéger » ?

Lorsque notre conscience s’éveille, nous nous rendons compte que la « sécurité » n’existe pas ailleurs que dans la confiance absolue en ce qui « doit être ». Alors, toutes ces anciennes croyances de manque et de peur semblent s’effondrer d’un coup. Et cette vie de travail et de responsabilité civile qui « donnait du sens » à notre existence, devient tout-à-coup obsolète. Pire encore, nous n’avons plus envie de faire partie de ce système mercantile et aliénant, sans toutefois savoir comment continuer de vivre comme « avant »…

Nous aspirons à évoluer dans un monde où l’argent n’aurait plus autant d’importance, où l’on vivrait de troc et d’échange de service, où tous seraient en paix, vivant d’entraide et de solidarité… sans néanmoins devoir « perdre » aucune de ses commodités auxquelles nous sommes habitués. Bref que le monde change, sans que « moi » j’ai à changer quoi que ce soit…

Nous oublions que l’argent est juste une forme d’énergie qui circule au même rythme que notre propre énergie intérieure : plus je me « dépense » pour les autres ou par obligation, plus je me vide de mon énergie vitale et ainsi en est-il de mes réserves personnelles ET pécuniaires. Plus je travaille fort, plus je donne, plus je m’oublie et je m’épuise. Ne me soutenant plus à « l’intérieur », je perds ma solidité « extérieure »… ce qui ne fait que se confirmer dans les multiples « dépenses » qui s’accumulent dans ma vie.

Pire encore, le fait de négliger de « prendre soin de moi » au quotidien fait que, lorsque viennent les vacances ou même le weekend, j’éprouve le besoin impérieux de « remplir le vide à tout prix », de compenser pour cette négligence envers moi-même en m’accordant toutes les petites douceurs dont je me suis privé en ayant focalisé toute mon attention sur mes « devoirs » de travailleur ou de citoyen, de conjoint, de parent, d’enfant, de… etc.

C’est le sentiment de manque qui nous fait faire des « folies »… que nous devrons assumer ensuite en travaillant encore plus fort! Et la route tourne sans que nous ne soyons jamais comblés !

À un certain moment, tous ceux et celles qui contactent l’Énergie universelle, qui goûtent, ne serait-ce qu’un court instant à la Plénitude des Sens, à travers un soin, une méditation ou une simple promenade dans la nature, se mettent à rêver de pouvoir vivre dans cet État de Grâce en permanence. De pouvoir évoluer dans l’Énergie, AVEC l’Énergie à chaque instant.

D’où le foisonnement de thérapeutes, énergéticiens et médiums qui décident de quitter leur ancien travail pour « œuvrer » en énergie. Le concept « métro-boulot-dodo » ne fait plus de sens, alors on va se créer un « job » qui lui, nous donne envie de continuer à avancer… mieux encore, qui nous permettra « d’aider » les pauvres gens autour de nous qui n’ont pas cette « chance » de vibrer au diapason avec la Source, l’Univers ou Dieu, selon le discours qui se tient entre nos deux oreilles…

C’est bien beau tout ça, mais la seule et unique vraie question à se poser AVANT de se lancer dans l’aventure de l’indépendance financière, c’est : suis-je CONVAINCU que j’ai tout en moi pour ASSURER ma propre SÉCURITÉ sur tous les plans ?

S’il subsiste le moindre doute, la moindre hésitation ou peur, ceux-ci se matérialiseront comme par enchantement dans votre vie. Sans compter les illusions d’une belle retraite dorée qui partent en fumée… Nombreux sont ceux qui osent prendre le risque, mais combien le regrettent ou se remettent en question au bout de quelques mois…

Et si, à l’heure actuelle, au lieu de vous demander « comment vais-je gagner ma vie ? », vous vous permettiez de vous poser et de contempler toutes ces années derrière vous où nous n’avez manqué de rien ? Combien de fois avez-vous eu peur de ne pas « passer au travers » d’une situation difficile ? Quel nombre de tempêtes financières ou interpersonnelles avez-vous essuyé depuis le début de votre vie adulte, sans pour autant y perdre votre santé, votre qualité de vie ou même, votre estime de vous-même ?

Sommes-nous vraiment obligés de travailler 40 heures par semaine pendant 30 ou 40 ans pour enfin pouvoir « mériter » le droit de ne plus faire d’effort ? Certaines personnes choisissent pourtant d’accorder seulement 15 ou 20 heures par semaine à leur vie professionnelle et s’en sortent très bien…

C’est comme cette petite histoire du pdg d’une grosse compagnie qui tentait de convaincre un pêcheur vivant sur une petite île exotique de se lancer en affaire, d’engager des collègues, de se munir d’une flotte de bateaux et d’aller installer ses quartiers généraux à New York… « Qu’est-ce ça va m’apporter, lui demande le pêcheur ? Quand tu seras riche, tu pourras faire comme moi et prendre du bon temps sur cette île, en allant à la pêche seulement quand tu veux et en jouant de la musique tout l’après-midi, si le cœur t’en dit. » Et le pêcheur de répondre : « Mais c’est déjà ça que je fais ! ». Comme quoi, l’abondance n’est qu’une question de perception!

Et si vous vous accordiez un moment pour reconnaître pleinement tout le chemin parcouru et être fier de tout ce que vous avez accompli ? Être reconnaissant pour tout ce qu’il y a de merveilleux dans votre vie : vos victoires, vos réussites, vos forces, vos talents, vos compétences et vos acquis. N’êtes-vous pas une personne exceptionnelle, courageuse, puissante et lumineuse ?

Pourquoi vous faudrait-il vous contenter d’ouvrir un cabinet et de soigner les gens pour activer l’Énergie créatrice qui circule en vous ? N’y-a-t-il pas mille et une autre façons de mettre votre Lumière intérieure au service de la Vie, de VOTRE vie, dans la facilité, la simplicité et la joie ?

Et s’il n’existait, en fait, que deux manières efficaces de « gagner notre vie » : par la force, à travers nos efforts constant et assidus, ou en suivant nos élans de passion : en choisissant de prendre plaisir à partager a monde ce qui nous fait vibrer ?

Pensez-y un instant : quels sont les individus qui ont le salaire le plus élevé sur la planète ? Non, ce ne sont ni les banquiers, ni les politiciens, mais plutôt ceux qui excellent à « jouer » : jouer de la musique, jouer sur scène ou au cinéma, jouer au soccer… Les musiciens, les artistes et les joueurs de foot ou de hockey sont des gens qui « reçoivent » des millions de dollars annuellement « juste » pour partager au monde leurs talents uniques et créatifs…

Dans un « jeu de société », ce sont souvent ceux qui s’amusent le plus qui remportent le partie… et non ceux qui prennent ça trop au sérieux !

Et vous, si vous étiez millionnaires, de quelle façon auriez-vous envie de « jouer », de vous « amuser » au quotidien ? Quel don ou talent artistique ou autre, souhaiteriez-vous explorer ? Et s’il n’était pas nécessaire de « changer votre vie », de tout balancer pour recommencer à zéro pour avoir une existence paisible, heureuse et épanouie, en communion avec l’Énergie universelle dans sa forme la plus pure ? Et s’il suffisait de vous accorder, ne serait-ce qu’une heure ou deux par semaine pour aller à la rencontre de ce qui vous anime vraiment ?

Demandez-vous ce qui vous passionne, ce dont vous rêvez secrètement, mais n’attendez pas « la retraite » pour passer à l’action. Vous aimeriez peindre, chanter, danser, jardiner, jouer de la musique, faire du sport ou du théâtre? Faites-le maintenant !

Si vous souhaitez véritablement « AIDER » et changer le monde, plutôt que de vous recréer un nouvel emploi encore une fois au service des autres, optez pour ce qui vous fait du bien, ce qui vous nourrit et vous illumine : un passetemps, un loisir ou une occupation occasionnelle qui non seulement vous rendra plus heureux, mais augmentera votre énergie vitale et, ainsi, vous permettra de devenir un phare, un exemple à suivre pour tous ceux qui vous entoure.

La véritable peur n’est pas de pas suffisamment bien « gagner votre vie » ou de « perdre » votre sécurité matérielle, mais plutôt de ne pas avoir su vivre pleinement ou de mourir insatisfait… N’attendez plus : faites-vous plaisir ! Ce que vous « gagnerez » en étant heureux n’a pas de prix et portera fruit tant dans votre qualité de vie que votre portefeuille… Satisfaction garantie !


 


 

 


Un peu intellectuel, mais tellement juste!

Révélations

 

Susan Seddon-BouletPar Bernard de Montréal.

(BdM) Veuillez nous expliquer ce que sont les forces spirituelles et les liens de conséquence pour l’homme.

(R) Les forces spirituelles sont une forme d’antimatière intelligente en évolution sur le plan astral. Elles emprisonnent l’homme dans une conscience primitive et embryonnaire, sans intelligence réelle des mystères de la vie et des fondements de l’existence. Toute forme de spiritualité se vit en vase clos, de sorte qu’il est impossible à un être humain de construire une conscience morontielle* à partir d’une conscience spirituelle puisque les forces occultes de l’astral le limitent dans sa façon d’être et de penser. Ces forces utilisent subtilement le principe de l’amour pour perpétuer le pouvoir spirituel sur la Terre au lieu de s’en servir pour protéger l’homme contre les abus du monde de la mort. Au nom de l’amour sans intelligence, les hommes sont soumis et meurtris.

Durant l’involution, la spiritualité fut nécessaire et inévitable pour l’humanité, le principe de l’intelligence n’étant pas encore actualisé pour libérer l’homme de l’involution. Il eut été impossible à l’être humain de se révolter contre les forces spirituelles astrales de la Terre car il n’avait pas pris conscience du mensonge cosmique qui sous-tend son lien inconscient avec les forces de la mort. Tant que le principe de l’intelligence ne fera pas partie de la conscience mentale de l’homme, ce dernier ne reconnaîtra pas les véritables Maîtres du monde.

La science du mental est déjà présente sur le globe, mais elle ne rayonnera que lorsque l’homme aura rompu son lien avec les forces astrales de la Terre. Il vivra alors en relation harmonieuse avec les esprits du temps qui dirigent l’évolution et qui établissent les normes de développement pour les vagues de vie en suspension animique sur les plans astraux.

L’homme comprendra que la mort est un plan de vie inerte à l’intérieur duquel les âmes s’épanouissent dans la nonchalance spirituelle qui est une forme de nectar atmosphérique les maintenant dans le sommeil spirituel. Cet état est une condition de la vie au-delà du plan matériel permettant à l’âme de se mouvoir dans des atmosphères subtiles représentant la quintessence de la vie astrale. Cependant, ce n’est qu’au cours de l’incarnation que l’âme, à travers le plan mental de l’ego, prendra conscience d’elle-même et qu’elle cessera d’être un élément neutre dans l’évolution de son existence. L’élément neutre de l’âme est cette dimension d’elle-même qui demeure impuissante à révéler ou à se révéler les mystères.

Toute conscience ou siège d’intelligence doit pouvoir se révéler les mystères car ceci fait partie du mouvement de la lumière dans le monde. Aussi longtemps qu’une âme ne peut étudier les mystères par elle-même, elle demeure une entité spirituelle sans puissance et sans direction ; ses énergies demeurent astrales et sous le contrôle des forces lunaires.

La conscience supramentale sera le premier mouvement de l’esprit humain depuis l’involution permettant à l’homme de se servir de la haine mentale pour détruire les fondations spirituelles de la conscience astrale. Ce mouvement créera, dans la conscience, un état d’esprit froid qui lui fera pénétrer les archives du mental et construire un pont entre la métaphysique des sphères et les sciences spirituelles astralisées de l’involution.

Tout ce que l’homme aura appris au cours de l’involution sera réévalué à la lumière de cette conscience et toutes les formes spirituelles seront suspendues. La conscience supramentale aura un tel impact sur l’évolution individuelle que le mensonge cosmique qui sous-tend les connaissances spirituelles de l’involution sera dévoilé. La nouvelle conscience exercera une répulsion pour toute forme de domination sur l’homme, quelle qu’en soit la source.

Lorsque vous employez le terme « spiritualité », vous y rattachez une gamme de valeurs et de sentiments qui font partie de la conscience astrale de la race sinon vous le remplaceriez par le terme « intelligence ». Dans l’intelligence intégrale, la spiritualité astrale est inexistante car le pouvoir de mettre en relief les mystères de la vie et de la mort fait partie de l’intelligence créatrice de l’homme et non de sa spiritualité naïve qui le condamne à la croyance.

Ernst FuchsLes forces spirituelles sont des anciennes formes de vie n’ayant pas encore réussi à se libérer des paysages astraux de la mort. Elles sont toujours rattachées à la conscience humaine parce qu’elles ont besoin de l’homme pour assurer leur propre destinée. La spiritualité est une phase de l’involution qui précède l’évolution de la conscience mentale. Lorsque l’homme reprendra conscience de son lien universel, la spiritualité disparaîtra de sa conscience dans sa forme grossière et naïve et il exercera sa faculté de communication avec le plan mental universel d’où il tirera sa science des mondes et des plans.

À ce stade d’évolution, l’homme sera avancé en conscience mais non spirituel dans le sens archaïque du terme ; sa compréhension de la vie sera d’autant plus avancée qu’il ne l’interprétera plus en aveugle.

Considérez les forces spirituelles comme étant une fontaine de vie qui se tarira lorsque viendra le temps pour l’homme d’élever son regard au-delà du plan astral de sa conscience réfléchie. Lorsqu’il communiquera par télépathie avec le plan mental universel, sa conscience de la réalité s’altérera au point où sa vision prendra un tournant qui aurait été impossible durant l’involution.

Les forces spirituelles de la Terre sont des entités astrales gravitant autour de l’homme parce que la nature humaine n’est pas encore dans sa lumière. Lorsque l’homme sera dans sa lumière, les forces astro-spirituelles se retireront et feront place aux forces de la lumière en évolution sur le plan mental.

(BdM) L’humanité a été invitée, au cours de l’involution, à diviser la réalité entre le bien et le mal, entre les forces de la lumière et les forces obscures. La division de la conscience humaine, selon de telles lignes de forces, a empoisonné l’homme et créé dans sa conscience l’égrégore de la crainte spirituelle. Veuillez développer ce point.

(R) La division de la réalité entre le bien et le mal a satisfait les conditions spirituelles de l’involution, car dans les mondes spirituels tout est divisé selon le bien et le mal ; cette notion fait partie des structures psychiques de la mort. À l’intérieur de ces structures, les âmes évaluent leur relation avec la lumière astrale qui leur sert de point de référence ou de soleil. Plus elles se rapprochent de cette lumière, plus elles vibrent le bien, et plus elles en sont éloignées, plus elles vibrent le mal.

La conséquence de cette polarité est défavorable à l’homme car sa pensée réfléchie subit ces émanations astrales qui l’aliènent de la réalité systémique où tout est unifié. Rien n’est divisé sur les plans systémiques puisque la réalité fait partie de principes fondés sur l’harmonie des sphères qui déterminent la durée des cycles de vie et de conscience. Les entités contrôlant ces sphères ont la responsabilité de mettre en vibration ces immenses réservoirs d’énergie cosmique auxquels vous donnez le nom de « planètes ». Pour vous, les planètes ne sont que des corps morts, alors qu’en réalité elles sont de vastes concentrations d’énergie dégradée au stade matériel mais dont l’essence se rejoint sur les plans invisibles, au-delà de leurs dimensions matérielles.

Le bien et le mal sont des façons de penser qui sont fondées sur l’expérience de l’âme, tandis que sur les plans de l’esprit, le bien ou le mal sont des formes intégrales de manifestations astrales découlant de l’absence d’harmonie dans l’énergie de l’âme.

Conséquemment, pour l’homme qui exerce une pensée astralisée en deçà de sa conscience mentale, le bien et le mal deviennent aisément des extrapolations psychologiques variables selon la conscience et la mémoire de la race, souche spirituelle de son inconscience. Si l’âme était harmonisée à son principe universel mental, le bien et le mal seraient inexistants.

Les hommes n’ont aucune idée de l’abus psychologique que crée dans leur conscience la division de la réalité entre le bien et le mal et ils n’ont aucune cognition de la réalité unifiée de leur conscience mentale. Cette dernière fait partie d’un devenir évolutionnaire et ne fait que commencer à percer dans le monde.

La conscience mentale de l’homme nouveau unifiera ces deux principes en opposition et en neutralisera les aspects astraux travaillant contre l’homme au profit des forces spirituelles de l’âme. Si l’humanité devenait instantanément consciente, les fondations les plus solides de vos civilisations se détérioreraient instantanément puisque les pouvoirs qui dominent l’humanité n’auraient plus aucune emprise sur elle.

Les forces astro-spirituelles de la Terre ont avantage à maintenir active la conscience spirituelle de l’humanité ; cela leur permet de dominer les hommes en fabriquant des égrégores de toutes sortes qui masquent son intelligence et retardent la liberté de sa conscience. Ces forces utilisent le subterfuge plus ou moins évident du bien et du mal afin de garder la mainmise sur la conscience collective, cette dernière étant le bastion de l’esclave humain. Un seul être individualisé est plus dangereux pour ébranler leur pouvoir que toute une masse endormie, car lui seul a suffisamment de lumière pour en écarter les tentacules.

Que ce soit sur le plan politique, spirituel ou religieux, la conscience individualisée représente toujours une menace pour ceux qui ont le pouvoir, y compris pour les forces qui détiennent le pouvoir occulte des sphères.

 

(BdM) Quelle est la nature fondamentale du mal sur le plan systémique astral ?

(R) Le mal est une combinaison de deux forces qui créent, dans la conscience humaine, une disparité entre le mental supérieur représentant le plan systémique de l’intelligence et le mental inférieur qui est le plan astral de l’intelligence. La première de ces forces est de souche luciférienne et la seconde, de souche satanique.

Tout ce qui se rapporte aux forces lucifériennes dégénère très rapidement pour se reproduire aussi vite. En effet, sur le plan de l’énergie luciférienne, la lumière n’a pas le temps de briller, de sorte que toute entité en involution de conscience, ou toute entité en faillite de statut, perd le contrôle sur son mouvement et ne peut résister à le reproduire afin d’établir un certain mode de contrôle sur sa propre destinée, c’est-à-dire sur sa raison d’être.

Sur le plan satanique, les conditions sont toutes autres : la force qui domine le mouvement de la conscience est incapable de vibrer sans le mouvement luciférien de courte durée qui lui donne naissance en la mettant en vibration. Donc, ce qui est luciférien est original mais sans durée, alors que ce qui est satanique a une durée mais dépend d’un temps très court.

Cette condition cosmique est à l’origine de l’insatisfaction que toute entité astrale exprime face à la vie astrale soit à son contact avec la vie humaine ; condition qui est à l’origine de la grande jalousie des sphères astrales contre l’homme qui jouit d’une permanence dans sa conscience et ce, même si cette permanence est limitée par sa mort.

Le mal est un attribut des forces cosmiques ainsi qu’une dégradation de la lumière dans la conscience humaine. Cette dégradation fait partie de l’involution de l’âme et est responsable de la perte d’énergie constante que subit l’homme sur la Terre.

Comprendre les aspects occultes du mal est utile dans la mesure où l’homme emploie la science du mental pour se libérer de la mémoire de la race qui fige le mal et le bien dans des formes qui, en fin de compte, desservent l’évolution, forçant l’homme à utiliser l’énergie émotionnelle pour fixer sa personnalité dans une conscience polarisée.

*morontiel : terme d’une vaste signification, dont on peut accepter qu’il définit l’espace de ce qui relève de la conscience intégrée, au-delà des polarités.

Bernard de MontrealBernard de Montréal – 1997 – Extrait de « Dialogue avec l’Invisible » – Editions de la Science Intégrale. (épuisé).

Ouvrage introuvable car non reédité. Il existe toutefois un livre audio/pdf non officiel.

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)


 


 

 
Pages :12345...8687888990>>
 
 CALENDRIER DES ACTIVITES

 

Site "Réflex'OlaVIE"

Vers BLOG : Source d'informations: 

Prenez ce qui vous convient,

2 Sites capitaux pour la Santé Naturelle :
Solutions pour fatigue, burn-out, mal-être
dépendances...




 Irène GROSJEAN

 
 Vivre CRU

 
Une guidance, un conseil ?
Les Tarots de Murielle ROBERT


Le besoin de gagner sa vie


Les clés du Bonheur 
Magnifique conférence!


Révélations 
Bernard de Montréal


Tout est dit...

Temple parfait : Le corps humain
 
ETRE ou FAIRE
Les Affaires des A Faire



La puissance de l'intention 
(Magnifique documentaire)


Vous êtes tous des MERVEILLES !

Invitation à tous ceux qui aiment!
(une merveille!)


D'actualité : La fin des temps

Votre unité se révèlera !

Pardon aux HOMMES

URANUS Le grand changement

Les révélations continuent (F HATEM)
 
45" d'éternité Nadine DRON

Super dossier sur la sexualité


Tout est ENERGIE

Comment aider véritablement!

Sans attentes : Le Secret du Bonheur!


Réponses quant au suicide (Y Poirier)

L'art de l'intention


Bien comprendre les différences
d'Eveil Spirituel : Quentin DISNEUR

 Clic pour lien
Dieu, qu'est ce que l'Amour, la clé des clés?
13 conseils pour les moments pas faciles!

  
Conseils pour un comportement positif chez votre enfant.
 
Les lois cosmiques 1 et 2 

Les dernières transformations du feu


Rester dans l'illusion ou..rester tranquille ?

Changement de dimension
(Gardons les pieds sur terre!) Inélia Bentz

Illusions et créations Simon Leclerc

Petits Poèmes pour chaque jour.

Tu es le plus Grand Miracle du monde (Vidéo)

La Co-création consciente (video)

12 signes et 40 symptômes des changements en cours

Effets des éruptions solaires sur l'Humanité

La Gratitude

2013 l'An 0 (Explications rigoureuses!)

Sublime prière à L'Enfant Intèrieur

Une bonne raison évidente, de devenir Végétarien

Vos progrès sont extraordinaires !!!

Matt DAMOND : Notre problème est l'obéissance civile !

"Le Notre Père et les chakras"

La preuve scientifique que nous sommes UN 

Vidéo Nassim Haramein

Le pouvoir de nos visualisations, preuves
scientifiques par Gregg BRADEN


ETRE un être humain, à quoi ça sert ?
Laurent Dureau


Les 7 lois spirituelles majeures 

Ces gens qui disent vouloir votre bien

Ce qu'est la véritable confiance en soi

L'abandon inconditionnel... 

La vie en abondance!

Le langage des oiseaux, une merveille à écouter!

Vous pourriez déjà vivre tant de merveilles! 

Illusion et création, un témoignage
magnifique sur la co-création...

Conséquences physiques de l'élévation de notre taux vibratoire

Explications claires et simples sur la transition, 3 vidéos
de Yvan POIRIER, 

Cela veut dire quoi "l'abandon à la LUMIERE" ? 

Conférence "Vibrale" sur l'INSTANT PRESENT et + par Yvan POIRIER,


Toute la "mécanique" de l'évolution vibratoire

Laurent Dureau, textes et vidéos, mise à jour régulière


Ne cherchez pas les plaisirs, ils vous appauvriront!
OMA

E.TOLLE : Amour personnel ou
Amour Transcendantal ?

Oui La souffrance a une fin

Les coïncidences numériques (D Virtue)

L'Eveil Authentique
Vibra-conf (Quentin Disneur)

Les croyances quant à l'ombre et la Lumière